Les fichiers témoins de votre navigateur sont désactivés. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ni être disponibles. Pour les activer, consultez la section d’aide de votre navigateur.

StateFarm Canada est maintenant Desjardins Assurance

State Farm Canada est maintenant Desjardins Assurances. Votre agent local de State Farm sera désormais connu sous le nom d’agent de Desjardins.

Pour plus de détails, visitez le desjardinsagents.com/changements-state-farm-canada.

Vous souhaitez accéder au site américain de State Farm? Visitez-le ici : statefarm.com.

Votre province

Saut au contenu

« Pourquoi t’es dans la lune? » : 4 Canadiens sur 10 admettent être distraits en marchant

Le plus récent sondage de State Farm® révèle que 45 % des gens portent des écouteurs en marchant et que 70 % d’entre eux traversent les rues de manière illégale

Aurora (Ontario), le 1er novembre 2016 – C’est en fin de semaine que nous reculerons l’heure et que nous pourrons enfin profiter d’une heure de sommeil supplémentaire qui fera sans doute beaucoup de bien. Cela signifie également que le soleil nous baignera de sa lumière plus tôt le matin, mais aussi qu’il nous quittera plus tôt en fin de journée, rendant l’heure de pointe de l’après-midi plus risquée pour les conducteurs et les piétons.

Le mois de novembre est reconnu comme un mois très dangereux, voire mortel pour les piétons. C’est surtout vrai entre 16 h 30 et 19 h, les conducteurs devant alors composer avec une visibilité réduite causée par une lumière déclinante. Selon le dernier sondage national réalisé par State Farm Canada, il semble que, de plus, les piétons aiment bien vivre dangereusement.

Plus de 50 % des Canadiens ne croient pas qu’il est particulièrement dangereux de traverser une rue lorsqu’on recule ou qu’on avance l’heure. Pendant les jours suivant le retour à l’heure normale (le 6 novembre), le risque de se faire happer par une voiture augmente en raison notamment du manque de visibilité et de sommeil.

« Les accidents impliquant des piétons et les décès qui peuvent en résulter sont évitables et les automobilistes ne sont pas les seuls responsables de leur sécurité », affirme John Bordignon, responsable des relations avec les médias pour State Farm Canada. « La recherche et l’expérience nous ont appris que les routes sont plus dangereuses dans les jours qui suivent les changements d’heure. Inciter les automobilistes et les piétons à être patients, alertes et respectueux du Code de la route est essentiel si l’on veut que tout le monde se rende à destination en toute sécurité. »

Regarder où l’on marche

Comme nous sommes de plus en plus nombreux à utiliser nos téléphones intelligents pour communiquer et nous divertir, c’est sans surprise que 40 % des répondants admettent qu’ils textent en marchant. Si l’on ajoute à cela les 45 % qui portent des écouteurs et les 70 % qui avouent traverser les rues illégalement, on se retrouve avec une augmentation exponentielle des risques, tant pour les automobilistes que pour les piétons.

Selon une étude publiée par le Globe and Mail, à Toronto, un piéton est happé par une voiture toutes les 4 heures et quelqu’un en meurt une fois tous les 10 jours. Un total de 163 piétons ont ainsi été tués dans la Ville Reine depuis 2011, soit une hausse de 15 % par rapport aux cinq années précédentes (de 2007 à 2011).

Aux États-Unis, la National Highway Traffic Safety Administration rapporte que près de 5 000 piétons ont été tués et environ 76 000 autres ont été blessés dans des accidents de la circulation au cours de la seule année 2012. C’est donc un décès toutes les deux heures et une blessure toutes les sept minutes.

Ouvrir l’œil

Les automobilistes et les piétons peuvent prendre des mesures pour assurer la sécurité de tous, notamment en évitant les distractions, tant en conduisant qu’en traversant la rue.

Des gestes simples, comme regarder des deux côtés avant de traverser la rue (20 % des Canadiens reconnaissent ne pas adopter systématiquement ce comportement), établir un contact visuel avec les conducteurs avant de traverser, dormir suffisamment, prévoir assez de temps pour se rendre au travail, à l’école ou à une rencontre et s’assurer que les phares et le pare-brise sont propres, peuvent littéralement sauver des vies.

Ressources supplémentaires

Ceci est le troisième et dernier communiqué publié par State Farm en 2016 sur les résultats de son sondage et les opinions des Canadiens à propos de leurs habitudes de conduite et de la sécurité routière.

Infographie

Pour en savoir plus sur les efforts de State Farm en matière d’amélioration de la sécurité routière au Canada, visitez le www.statefarm.ca/autosafety (en anglais seulement).

Renseignements (à l’intention des journalistes uniquement) :

1 866 866-7000, poste 5553436
1 514 281-7000, poste 5553436
media@desjardins.com

 

À propos du sondage

Le sondage a été réalisé en ligne en mars 2016 auprès de 3 000 répondants en âge de conduire dans l’ensemble du pays.

Ce communiqué de presse a été diffusé avant la transition de State Farm Canada à Desjardins Assurances.

Haut de page