Les fichiers témoins de votre navigateur sont désactivés. Certaines parties du site pourraient ne pas fonctionner correctement ni être disponibles. Pour les activer, consultez la section d’aide de votre navigateur.

Votre province

Avis important

Nous recevons en ce moment un fort volume de demandes sur nos canaux téléphoniques et numériques. Nous mettons tout en œuvre pour vous servir rapidement. Effectuez dès maintenant diverses transactions en ligne comme le remisage saisonnier de votre véhicule ou une réclamation dans Mon compte.

Saut au contenu
Retour

Le chauffage au bois et votre sécurité

Le chauffage au bois et votre sécurité

Rien n’égale la chaleur d’un feu de bois. Toutefois, des précautions s’imposent pour éviter les accidents. Voici quelques conseils pour vous aider à en profiter en toute sécurité.

Des chiffres révélateurs sur le chauffage au bois

Les appareils de chauffage au bois se sont beaucoup perfectionnés au fil des années, ce qui les rend plus sécuritaires. Néanmoins, on compte encore des centaines d’incendies liés au chauffage au bois chaque année. La raison : une installation ou une utilisation inadéquate.

En plus de causer des blessures et des décès, ces sinistres entraînent des pertes matérielles considérables. Quand il est question de la sécurité de votre maisonnée, vous ne pouvez jamais être trop prudent.

Ramonage : quand et comment?

Saviez-vous qu’une accumulation de seulement 3 millimètres de créosote sur les parois de la cheminée est suffisante pour causer un incendie? La créosote est un dépôt formé par la fumée. Elle s’agrippe aux parois de la cheminée et est très inflammable.

Seul un bon ramonage peut l’éliminer et réduire le risque de feu de cheminée. Il permet aussi d’améliorer l’efficacité de votre appareil. Les experts recommandent de faire ramoner votre cheminée au moins une fois par année ou toutes les 5 cordes si vous utilisez beaucoup de bois.

Il est préférable de le faire au printemps, car les dépôts sont plus faciles à déloger sur la paroi. De plus, si des anomalies sont détectées, cela vous laisse du temps pour faire faire les réparations durant l’été.

Un bon ramonage effectué par un professionnel permet non seulement de nettoyer la cheminée adéquatement, mais aussi d’inspecter l’état des composants intérieurs et extérieurs. Il est donc préférable de faire appel à quelqu’un qui s’y connaît.

C’est le temps d’allumer

Voici quelques précautions à prendre avant d’allumer votre premier feu à l’automne.

  • Examinez votre cheminée à partir de l’âtre à l’aide d’un petit miroir pour vous assurer qu’aucun oiseau n’est venu y faire son nid durant l’été ou qu’aucune branche n’obstrue le conduit.
  • Déposez vos brassées de bois loin de l’appareil de chauffage.
  • Veillez à ce que l’espace entourant votre foyer ou votre poêle au bois soit libre de tout obstacle. Un enfant ou même un adulte pourrait trébucher et se brûler.
  • Utilisez du papier journal ou du petit bois pour allumer votre feu.
  • Ne brûlez jamais de bois vert humide, de déchets ménagers, de plastique, de bois traité, de bois peint, de papier glacé ou de dépliants publicitaires en couleur. La combustion de ces matériaux crée de grandes quantités de gaz toxiques qui accélèrent la détérioration de la cheminée.
  • Pour limiter la formation de créosote et ainsi le risque de feu de cheminée, ne brûlez que du bois sec et des bûches de petite taille.
  • Brûlez peu de bûches à la fois.

Si, malgré toute votre prévoyance, un feu de cheminée se déclare :

  • Fermez la clé.
  • Sortez immédiatement.
  • Contactez le 911.
  • Contactez ensuite votre assureur s’il y a des dommages afin qu’il puisse prendre avec vous les mesures d’urgence qui s’imposent et commencer le processus de réclamation.

Des accessoires indispensables

Les avertisseurs de fumée et de monoxyde de carbone peuvent sauver des vies. Non seulement sont-ils indispensables lorsque l’on chauffe au bois, mais il faut aussi s’assurer de leur bon fonctionnement régulièrement.

De plus, ces accessoires ne sont pas éternels. La durée de vie des avertisseurs de fumée varie de 8 à 10 ans selon les modèles. Depuis 1997, les fabricants doivent d’ailleurs inscrire la date de péremption sur les boîtiers. Pour les avertisseurs de monoxyde de carbone, la date de remplacement suggérée par les fabricants est de 7 ans après l’installation.

Un autre accessoire indispensable est un extincteur portatif de classe A. Il doit être facilement accessible dans la pièce où se trouve l’appareil de chauffage au bois et vous devez savoir comment l’utiliser.

Comment vous débarrasser des cendres

Les cendres peuvent rester chaudes jusqu’à 72 heures après un feu. Pour les jeter, utilisez un contenant métallique muni d’un couvercle métallique. Puisqu’elles contiennent du monoxyde de carbone, entreposez-les à l’extérieur à au moins 1 mètre de votre maison ou de matières combustibles, comme une haie. N’utilisez jamais d’aspirateur pour ramasser les cendres chaudes. Attendez de 3 à 7 jours avant de les mettre à la poubelle ou dans le bac de compostage.

Mettez votre assureur dans le coup

Les propriétaires ont la responsabilité de mentionner la présence d’un appareil de chauffage au bois à leur assureur, car de tels appareils augmentent les risques d’incendie. Les assureurs exigent que votre appareil et son installation soient conformes aux normes du fabricant (elles peuvent varier d’un fabricant à l’autre), et ce, tant pour prévenir les dommages matériels que pour votre propre protection.

En général, la présence d’un appareil de chauffage au bois entraîne une augmentation de prime d’assurance habitation. Si vous décidez de ne plus utiliser votre appareil pour quelque raison que ce soit — par exemple, votre appareil ne répond plus au nouveau règlement de votre municipalité —, avisez votre assureur, car vous pourriez bénéficier d’un crédit.

Un dernier conseil…

Faites provision de bonne lecture pour meubler vos belles soirées au coin du feu.

Ces conseils sont fournis à titre informatif et préventif seulement. Ils sont d’ordre général et n’engagent pas la responsabilité de Desjardins Assurances. La vigilance est de mise et il est recommandé de consulter un expert en la matière pour obtenir des conseils complets et pertinents pour chaque situation.

Autres sujets d'intérêt :

Haut de page